Oh la boulette !

Je viens de me faire un spleen parce que Lady Guy veut arranger un party de bloggers et que je pourrais pas y être, me suis rappelé que je ne serai pas plus au lancement du nouveau roman de Christian, et je me suis fait un petit tour de blogobulle québécoise.

J’ai commencé par me dire que c’est dommage que la souris ne voudra probablement pas de mon numéro de téléphone, puisque je m’approche de la cinquantaine et des 400 livres, mais je ne comprends pas pourquoi je devrais ne pas avoir le choix, puis, je suis passé lire son post sur le mythe, et j’avoue que la seule chose que j’ai pu articuler était « hmmmm » dans la même situation (y compris mentalement), puis j’ai cliqué quelque part chez elle puis plus loin et je me suis retrouvé via le blog de Patrick Dion à lire l’histoire conté par Patrick Lagacé, « Blogosphère 1, SQ 0« .

Me suis marré avec l’histoire des faux manifestants/vrais flicks, un classique des Sécurités diverses et variables que j’ai vu de mes propres yeux à d’autres temps dans un autre pays. Et je suis arrivé à la phrase finale et triomphale : « Parce qu’au XXIe siècle, tout se sait, tout se voit, tout peut être révélé. ».

Finir un papier si intéressant sur une bourde si monumentale est vraiment dommage. Plus de choses sont connues, plus il est plus facile de diffuser l’info, plus elle est accessible à plus de personnes, et un habitué des manifs et des provocateurs de la Sécurité vous dira peut-être, s’il est de bonne humeur, qu’un mec de la Sécurité avec un caméscope à la main signale la présence d’agents en civil pas loin (comment, vous ne l’avez pas vu ?), mais de là à imaginer que « tout se sait, tout se voit tout peut être révélé » c’est un peu capillotracté. Et plus grave encore, c’est jouer le jeu de la Sécurité, en faisant croire qu’ils n’ont pas des moyens plus discrets et plus efficaces. Et qu’ils peuvent se faire démasquer facilement. Loin de faire de la paranoïa ou de verser dans les théories de complots diverses et variables, j’aimerais vous rappeler que ce sont des pros, qu’ils sont plus d’un tour dans leur sac et qu’ils ont l’esprit inventif.

Et que lire cette phrase de Lagacé m’agace moi.

Je dirais SQ n : bloggers 1, ou n je en saurais l’évaluer, mais je suis certain que n>1, largement plus grand.

Mais c’est déjà magnifique que les bloggers aient marqué un point, ça c’est nouveau et intéressant.

Publicités

tuez les tous, sans pitié

Il y en a qui s’endorment sur un livre, il y en a qu’on devrait endormir sur un livre.

J’apprends avec tristesse que le livres de La Lady souffrent des kakabas importées d’une cave humide. Il est de mon devoir de lui venir en aide.

Ayant moi-même importé à plusieurs reprises plein de bestioles de celles qui se plaisent chez les bouquinistes, j’ai étudié la question du nettoyage des livres suspects, avant de les poser aux côtés de mes amusements habituels. La solution est simple, il faut une chambre à gaz !

En fait un Tupperware™ et un peu de chloroforme dans un petit verre à eau de vie suffisent amplement. Vous trouverez bien un vieux Tupperware™ dans un des vide greniers qui se tiennent par ci par là, ou bien même dans votre propre grenier. Placez le livre dedans et apposer à ses côtés un petit verre avec quelques gouttes de chloroforme (pour un volume de 1 L 0,5 cc suffiront amplement). Fermez le Tupperware™ hermétiquement ! Sauf si vous avez envie de sniffer le chloroforme, mais dans ce cas il se peut que le traitement du livre en souffre. Laissez tranquille une longue nuit.

Ouvrez le Tupperware™ au bord de la fenêtre ouverte, sauf si vous voulez sniffer le chloroforme. Auquel cas gardez la fenêtre fermée. Les bibites-kakabas-poux-saloperies diverses sont kaput. Même un cafard ne redémarrerait pas et ils sont coriaces. D’ailleurs, vous pouvez penser à mettre un cafard dans votre Tupperware™ pour vérifier.

Même les bactéries ont du mal à reprendre. Et les moisissures.

Enfin, le plus dur est de trouver du chloroforme.

Si vous n’y arrivez pas, et que votre Tupperware™ supporte de passer au four à micro-ondes, pensez à la version four du traitement, SANS chloroforme ! Bien sûr vous pouvez griller les bestioles, si elle marchent c’est qu’elle contiennent de l’eau, faites les exploser en les passant aux micro-ondes pendant 30-45 secondes. Pensez à ne pas fermer hermétiquement votre Tupperware™ pour éviter l’explosion et à mettre un petit verre avec un peu d’eau à côté, pour éviter les manifestations de Zeus dans votre appareil électroménager chéri.

Bref, faites les crever ces sales bêtes !

les blogs pas bon ?

Signalé ici (« Télérama : une publicité refusée par Métrobus« ), par , l’affaire /, aurait pu profiter de la dynamique des blogs, pour assurer une publicité à Télérama, qui parlait du collectif Le Monde Citoyen en tant que superblog, quelques jours avant.

Au lieu de ça, ou plutôt au lieu d’ajouter une corde supplémentaire à son arc, Télérama opte pour … : Pas de Sarko dans le métro, Par . Autant pour la foi que Télérama porte aux internautes, malgré le fait que son agence publicitaire exploite le retour d’un de ses lecteurs (voir ici).

demagogie(s)

Aha ! On a fini par y arriver au noeud du problème, qu’il soit exprimé clairement :

Une fois encore, ce n’est pas le sondage en lui même qui pose problème mais l’utiisation médiatique qui en suit. [commentaire sur article]

Parce qu’il ne s’agit pas d’une fois encore, il s’agit de la première fois que c’est dit clairement, sans être obligé de lire entre les lignes et comprendre ce qui n’est pas écrit.

Ce qui me permet de poser une question clairement : Pourquoi accepter la démagogie de Christophe Nonnenmacher à base de sondage d’Agoravox contre le sondage de LH2 ? A la place de la démagogie d’autres ?

Si les chiffres ne lui conviennent plus il change de sujet prestement (ce qui est agaçant !) :

Mettons pour le côté quantitaive même si je reste dubitatif. Rien n’est d’ailleurs dit sur le critère géographique. On ne vote pas forcément de la même manière à Paris qu’à Limoge ou Besançon au sein d’une même CSP. [Lien]

Que viennent faire les considérations géographiques au sujet d’un scrutin national ?

Ou il continue avec :

Sur le sondage que vous montrez en exemple, ok, mais il date de moins d’une semaine avant le premier tour. Une opinion ne se fait pas forcément à ce stade là.

Or il semble bien que l’opinion de l’électorat français se fait justement au pied du mur, juste avant le scrutin, quelles que soient les raisons.

Même avec :

Prenez par exemple Roland Castro, pour ne citer que lui: ok, il a très peu de chances d’être un jour président mais peut-être aurait-il deux-trois idées à faire entendre. Evacué des intentions de vote, tout le monde s’en fou.

Ce qui est un exemple de sophisme pur jus. Il est plus probable que les intention de vote n’aillent pas vers un candidat parce qu’on ne croit pas en lui, son programme/idées et le parti qui le porte, plutôt que l’inverse.

Le problème est que ce qui semble intéressant à quelques personnes (Bref, il me semblerait intéressant de voir ces hommes ou femmes dans les médias, notamment télévisés.), n’est pas forcement ce qui intéresse la majorité. Vouloir les imposer à égalité de temps de parole, par exemple à la télé, est normal et fort démocratique, vouloir les faire apparaître comme des martyrs des médias, sous prétexte que les intentions de vote ne les flattent pas, est un acte démagogique bien caractérisé (noter que je n’ai rien contre les actes démagogiques qui s’acceptent comme tels). Et crier contre la démagogie, la diaboliser injustement, tout en la pratiquant (consciemment ou non), est pour le moins antinomique et ça mérite d’être indiqué.

Au PS de Christophe Nonnenmacher je répondrais que s’il a vite regardé les résultats, il a aussi vite regardé la méthode des quotas; des écarts de l’ordre de 5% pour un échantillon de 1000 personnes sont pas loin de ce qui est attendu; pour un intervalle de confiance de 99% une « simulation de sondage aléatoire » donnerait quelque chose de l’ordre de +/- 4 %. Sans pouvoir tenir compte des inhibitions des gens à se prononcer franchement lors d’un sondage, comme l’indique Olivier Bonnet, ce qui ne les empêche pas de le faire dans un isoloir (d’où son utilité).

pas si mal !

Christophe Nonnenmacher est tellement contre les sondages officiels et leur utilité, que j’ai été me rafraîchir la mémoire en ne regardant qu’un seul, celui de TNS Sofres.

2002ivvsr.jpgIl ne sont pas si mauvais que ça !

Le choc de voir Le Pen au deuxième tour sans avertissement m’avait laissé une mauvaise impression, j’avoue. Pas qu’un sondage puisse remplacer les urnes, mais Christophe devrait revoir les chiffres un coup.

autruches

Ou prisonniers du respect de ceux qui ne respectent pas qu'on ne respecte pas leurs croyances. Sentir que les religions puissent avoir le plus infime droit dans l'organisation quotidienne à travers des lois dites démocratiques me donne l'envie irrésistible de blasphémer.

Connaissez-vous un blasphème générique, qui puisse inclure toutes les religions et croyances irrationnelles à la fois ? J'en suis preneur.