memes

En lisant ceci je me dis que les uns et les autres n’ont pas vu memetree, par exemple.

Je me pose encore une fois la question sur les connecteurs déconnectés, qui n’ont que des visions partielles des sujets qu’ils abordent. Pour ne pas me demander s’ils sont au courant et qu’ils évitent de citer leurs sources.

Pour une collection de memes, qui n’est pas exhaustive, qui présente différentes approches : Blog memes.

Toutes ces approches ont le même défaut quant à la viralité. Pas de mutations, pas d’adaptation au fur et à mesure de la propagation. Un des points où la différence entre propagation/évolution de l’information est majeure quand on compare la biosphère avec l’infosphère du Net.

Les memes spontanés restent les meilleurs à suivre, qu’il s’agisse d’information valide ou d’erreurs d’interprétation manifestes, ces derniers se propageant dans des milieux spécifiques qui présentent des fragilités intellectuelles révélées par la vulnérabilité au meme, eg « purin d’ortie » et écologistes.

Par ailleurs, je suis plus enclin à participer à des expériences comme celle proposée par Acephalous, ne serais-ce que parce que je suis du genre qui aime les approches qui se donnent les moyens d’avoir des résultats à proposer à la sortie du tunnel. Et que je suis moins enclin à coller le signe « égal » là où il ne devrait pas être🙂

3 Réponses

  1. Bonjour,

    Je ne connaissais pas les exemples que vous indiquez, je vais suivre.

    Blogospherus est assez différent. Ce n’est pas seulement un test de viralité prenant n’importe quoi pour objet, mais un test de l’idée même de connecteur, et relié à une « philosophie » exprimée par exemple par le livre de Crouzet. Il ne s’agit pas seulement de faire circuler un « hello » au monde entier. Il y a derrière, pour ceux qui veulent s’y intéresser, une réflexion sur le « peuple des connecteurs », une réflexion sociale et pas seulement informatique.

    Puis, il y a 6 milliards d’habitants sur Terre. Des millions de blogueurs. Qu’il y ait plusieurs types d’expériences, et peut-être des doublons par méconnaissance d’expériences existantes, c’est inévitable. Aucun serveur ne pourrait supporter des milliards de connectés de toute façon.

    Au final, ce sera plus intéressant de pouvoir comparer plusieurs types d’expériences, que de n’en suivre qu’une seule.

    Quant aux défauts d’une expérience, ce sont eux qui permettent l’évolution. Vous vous interrogez sur les défauts de Blogospherus, c’est très bien, cela permettra à quelqu’un de mettre en route autre chose en corrigeant ces défauts.

    Vous parlez également de la biosphère. Ne pas oublier que le principe d’évolution de la biosphère repose, non pas sur la perfection au départ, mais sur la multiplicité des variantes, à partir desquelles la sélection pourra s’opérer.
    Il faut donc toutes sortes d’expérimentations, pour que peu à peu se trouve celle qui se montrera la plus performante ou intéressante.

  2. J’ajoute qu’à la différence des exemples anglophones que vous citez, Blogospherus est en français. Et une série de billets permet aussi de découvrir les blogs participant à l’expérience. Humainement, c’est très différent de l’arbre un peu déshumanisé que présente le site « Meme tree », qui relève davantage d’une étude marketing que d’une approche humaine du monde des connecteurs.

  3. Nulle critique n’est intéressante si elle n’apporte des éléments de « construction ». Que je m’explique donc un peu plus clairement.

    Je pense que lancer un « meme » pour en étudier la propagation est une expérience intéressante. Elle le serait d’autant plus si elle avait été nourrie des précédentes, pour bâtir quelque chose de plus complet, par exemple pour faire en sorte que ça ne reste pas confiné dans le milieu francophone, mais intéresse aussi les anglo, hispano, etc. Pour faire mieux que les cas strictement anglophones, par exemple.

    La « manip » d’Acephalous propose une technique de suivi qui est relativement fine (scan de Technorati par période de 10 min si mes souvenir sont bons).

    L’arborescence de memetree montre les voies de propagation.

    Si je pensais lancer une nouvelle expérience j’aurais intégré ces éléments, aussi.

    La comparaison faite entre info et bio sphère porte sur le fait qu’un meme viral artificiel, tel que ceux discutés ici, voulait signifier que contrairement à un virus naturel un meme comme celui proposé n’évolue pas !
    Il doit être conçu pour être efficient (en termes de propagation et d’information récoltée) a priori, puisque son amélioration en cours de route n’est pas possible.

    Je suis d’accord que plus il y aura d’expérimentations sur le sujet mieux on comprendra les mécanismes. A condition que les différents cas soient facilement comparables et construit en sorte que les infos récoltées nous apprennent des « choses » permettant de construire un modèle prédictif.
    L’analyse en composantes est une des approches qu’Acephalous pourra se permettre et que je ne vois pas comment elle pourrait s’appliquer à votre cas. J’ai clos mon post en pointant vers un cas où Thierry oublie de considérer les composantes intervenant dans une corrélation, intentionnellement, sous-entendant que le meme Blogospherus avait le même défaut🙂

    Une approche multilingue (sinon vos milliards d’individus se recroquevillent aux millions de francophones et non, aucun serveur n’aurait à les connecter en permanence !), avec un suivi de la cinétique et la construction d’une arborescence de propagation est certainement plus appropriée, non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :