demagogie(s)

Aha ! On a fini par y arriver au noeud du problème, qu’il soit exprimé clairement :

Une fois encore, ce n’est pas le sondage en lui même qui pose problème mais l’utiisation médiatique qui en suit. [commentaire sur article]

Parce qu’il ne s’agit pas d’une fois encore, il s’agit de la première fois que c’est dit clairement, sans être obligé de lire entre les lignes et comprendre ce qui n’est pas écrit.

Ce qui me permet de poser une question clairement : Pourquoi accepter la démagogie de Christophe Nonnenmacher à base de sondage d’Agoravox contre le sondage de LH2 ? A la place de la démagogie d’autres ?

Si les chiffres ne lui conviennent plus il change de sujet prestement (ce qui est agaçant !) :

Mettons pour le côté quantitaive même si je reste dubitatif. Rien n’est d’ailleurs dit sur le critère géographique. On ne vote pas forcément de la même manière à Paris qu’à Limoge ou Besançon au sein d’une même CSP. [Lien]

Que viennent faire les considérations géographiques au sujet d’un scrutin national ?

Ou il continue avec :

Sur le sondage que vous montrez en exemple, ok, mais il date de moins d’une semaine avant le premier tour. Une opinion ne se fait pas forcément à ce stade là.

Or il semble bien que l’opinion de l’électorat français se fait justement au pied du mur, juste avant le scrutin, quelles que soient les raisons.

Même avec :

Prenez par exemple Roland Castro, pour ne citer que lui: ok, il a très peu de chances d’être un jour président mais peut-être aurait-il deux-trois idées à faire entendre. Evacué des intentions de vote, tout le monde s’en fou.

Ce qui est un exemple de sophisme pur jus. Il est plus probable que les intention de vote n’aillent pas vers un candidat parce qu’on ne croit pas en lui, son programme/idées et le parti qui le porte, plutôt que l’inverse.

Le problème est que ce qui semble intéressant à quelques personnes (Bref, il me semblerait intéressant de voir ces hommes ou femmes dans les médias, notamment télévisés.), n’est pas forcement ce qui intéresse la majorité. Vouloir les imposer à égalité de temps de parole, par exemple à la télé, est normal et fort démocratique, vouloir les faire apparaître comme des martyrs des médias, sous prétexte que les intentions de vote ne les flattent pas, est un acte démagogique bien caractérisé (noter que je n’ai rien contre les actes démagogiques qui s’acceptent comme tels). Et crier contre la démagogie, la diaboliser injustement, tout en la pratiquant (consciemment ou non), est pour le moins antinomique et ça mérite d’être indiqué.

Au PS de Christophe Nonnenmacher je répondrais que s’il a vite regardé les résultats, il a aussi vite regardé la méthode des quotas; des écarts de l’ordre de 5% pour un échantillon de 1000 personnes sont pas loin de ce qui est attendu; pour un intervalle de confiance de 99% une « simulation de sondage aléatoire » donnerait quelque chose de l’ordre de +/- 4 %. Sans pouvoir tenir compte des inhibitions des gens à se prononcer franchement lors d’un sondage, comme l’indique Olivier Bonnet, ce qui ne les empêche pas de le faire dans un isoloir (d’où son utilité).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :