raisonnement biaisé

Imaginer, ne serais-ce qu’une fraction de seconde, que les personnes qui répondent à un sondage sur un site Web puissent constituer un échantillon représentatif d’autre chose que des visiteurs du dit site Web est un non sens qu’on ferait bien d’éviter soigneusement.

Que Christophe Nonnenmacher commette cette erreur, prendre ses désirs (?) pour des réalités, est navrant :

Sans doute la plus représentative d’entre elles [enquêtes d’opinion] est-elle à mettre au crédit d’Agoravox, le premier média citoyen français.

D’abord les lecteurs d’Agoravox sont loin d’être un échantillon représentatif de la population française. Il en est conscient :

Certes, le sondage en ligne d’Agoravox n’a aucune valeur scientifique.

Puis, ceux qui ont consenti à cliquer pour répondre au sondage ne sont peut-être même pas représentatifs des lecteurs d’Agoravox ! Ca il n’en parle pas !

3713 opinions biaisées valent beaucoup (beaucoup, beaucoup) moins que 409 ou 532 si ces dernières ont été choisies (pour être le reflet des sympathisants de gauche) parmi un millier (ou plus) de personnes.

Ce que les écarts indiquent clairement est que les sondages en ligne ne sont pas fiables et que personne ne les prendrait sérieusement comme représentatifs des intentions de la population française.

Sans que ceci veuille dire que les enquêtes d’opinion d’aujourd’hui sont des prédictions fiables du résultat d’un scrutin prévu pour dans plusieurs mois.

Un peu moins de Photoshop et un peu plus de lecture des techniques d’analyse statistiques… Au moins si l’objectif est de critiquer les stats au lieu de faire joujou avec le filtre aquarelle. Arriver à maîtriser les deux est accessible quand même, mais les stats sont moins intuitives que l’interface de Photoshop😉

Le sondage d’Agoravox reste néanmoins utile; pour circonscrire son lectorat et ainsi permettre à ses éditeurs de valider pour publication les articles qui l’intéresseront le plus ou définir au mieux la Une.

[edit]
me suis fait quelques calculs pour le plaisir😉
donc voici les graphiques avec les barres d’erreur calculée pour la taille des échantillons, soit 409 sympathisants de gauche (dont 203 sympathisants socialistes)

cmdcbe.jpg

pcssbe.jpg

Je trouve ça plutôt pas mal

5 Réponses

  1. « Que Christophe Nonnenmacher commette cette erreur, prendre ses désirs (?) pour des réalités, est navrant : »

    Si vous le dites… Commencer peut-être par relire un peu plus attentivement l’article avant de tirer certaines conclusions. Par la plus représentative » il faut entendre – ce qui a priori paraît clair – « la plus représentative parmi les « enquêtes » en ligne. Si vous en avez de plus intéressantes ou plus grandes, je suis preneur.

    Quant à Agoravox, d’une part cette enquête n’engage que ceux qui y ont participé (une évidence là aussi a priori), d’autre part, comme l’article le mentionne, non seulement ni Agoravox ni la blogosphère ne sont forcément représentatifs de la population française (j’en reviens notamment au passage sur les CSP+ que vous avez certainement dû lire).Bref, comme écrit ce sondage en ligne n’a rien de scientifique mais un brin éloigné de ceux des instituts de sondages. Question: Agoravox serait-elle une plateforme UDF alors, limite interdite aux partisans de l’UMP ou du PS. Si c’est le cas, peut-être serait-il temps de le dire autant aux lecteurs qu’aux rédacteurs. Nombreux parmi eux risqueraient de fuir de peur qu’on leur demande leur carte du parti. Bref, cette idée est de mon point de vue absurde. Mais bon, si vous y tenez, soit.

    Dernier point, je vous l’accorde, les enquêtes IPSOS, BVA et consorts sont fiables. Imparables. La preuve? Balladur exit en 1995, Le Pen second en 2002, et le « non » gagnant l’an dernier. Là, pas de doute, on a affaire à des pros dont la valeur (qualitative et quantitative) des échantillons n’a même pas une seconde à être mise en doute.

    Christophe

    Christophe

  2. Ouf !
    Ce n’était pas la peine de laisser un commentaire pour aggraver le cas.

    Une enquête qui ne peut prétendre être représentative ne peut être la plus représentative; et s’il fallait entendre autre chose que ce qui est écrit ça serait gentil de l’écrire.

    La taille de l’échantillon ne le rend pas intéressant s’il n’est pas représentatif, donc pas la peine de perdre son temps à essayer de défendre celui d’Agoravox. Je ne dis nulle part qu’il s’agit d’une plate-forme fréquenté par une portion particulière de la population, quoique j’ai des doutes quant à la fréquentation par certaines tendances. Et autant les lecteurs que les rédacteurs que les éditeurs peuvent se rendre compte de la fréquentation du site à partir des résultats du sondage en ligne, sachant qu’il y a un énorme biais quant à qui va cliquer sur un sondage suivant son sujet🙂

    Je dis clairement :

    « Sans que ceci veuille dire que les enquêtes d’opinion d’aujourd’hui sont des prédictions fiables du résultat d’un scrutin prévu pour dans plusieurs mois. »

    C’est gentil de donner des exemples qui confirment mon propos, et qui s’appliqueraient également aux sondages en ligne, surtout s’ils étaient représentatifs.

    A la question, sans point d’interrogation, quant à Agoravox je ne peux répondre et je n’oserai même pas proposer un sondage en ligne sachant qu’il serait probablement biaisé !
    Par contre, ce que je peux dire, c’est que suivant l’actualité, les fluctuations d’un sondage en ligne risquent d’être plus importantes que celles d’un sondage réalisé en bonne et due forme. Juste parce que ça demande de la participation et qu’elle est obtenue plus facilement par les gens récemment sensibilisés.

    Tiens, ça c’est une expérience à tenter; faire le sondage par semaine et donner les résultats en comparatif.

    Au fait, j’ai attentivement lu l’article avant de réagir; c’est parce que je l’ai lu que j’ai réagi🙂

  3. Je suppose que les barres d’erreur correspondent à un intervalle de confiance ? Mais lequel ?
    Et puis calculer un intervalle de confiance sur un sondage avec quotas n’a aucun sens. Ce n’est pas de la statistique.
    Enfin c’est toujours plus scientifique qu’un sondage sur Agoravox, c’est sûr!

  4. Intervalle de confiance à 95 %, j’aurais dû le préciser. Mauvaise habitude de quelqu’un qui travaille toujours à 95%.
    Il y a deux échantillons, les sympathisants gauche, qui a été choisi suivant la méthode des quotas, et au sein de cet échantillon un groupe particulier, celui des sympathisants PS. Les barres permettent de les comparer entre eux, c’est malheureusement tout.

  5. […] Christophe Nonnenmacher est tellement contre les sondages officiels et leur utilité, que j’ai été me rafraîchir la mémoire en ne regardant qu’un seul, celui de TNS Sofres. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :