Club-Internet

Il fut un temps j’étais client Club-Internet et ravi de l’être. Puis ça a changé pour des raisons qui n’avaient rien à voir avec leurs services.

Depuis deux mois je me suis retrouvé à nouveau en affaires avec eux, ayant conseillé à une amie de s’abonner chez eux pour sa connexion ADSL. Je me suis forgé une nouvelle opinion quant à leurs services : mauvais.

L’abonnement, lancé le 29 juin 2006 (ils parlent de « construction de la ligne »), n’a pas abouti à ce jour à la possibilité de connexion sur Internet et comme il s’agit d’un degroupage total il n’y a pas de téléphone non plus !

Plusieurs choses qui méritent d’être mentionnées.

D’abord l’attitude des personnes qui répondent; ils considèrent de facto que vous avez un QI d’huître et que vous n’avez rien branché du tout et que vous attendez que la liaison s’établisse par intervention du saint esprit. J’imagine qu’ils doivent avoir à faire avec des billes par moments, mais ils pourraient avoir la décence de commencer avec l’idée que vous en faites pas partie. Surtout après 7-8 appels où forcement les branchements ont été vérifiés à plusieurs reprises.
Une autre attitude énervante celle du mec qui, ayant eu un résumé complet de la situation avant que je ne lui demande où ça en était de leur côté, essayait de me flatter quant à mes connaissances techniques qui dépassaient les siennes pour noyer le poisson et aboutir au fait qu’ils n’avaient rien fait de nouveau depuis mon dernier appel.

Puis, il y a l’impossibilité de parler avec quelqu’un d’autre que la personne qui a pris votre appel. Myriam, avec je viens juste de parler, m’a dit être la seule responsable du dossier ! Fuck, il n’y a pas de cadres chez Club-Internet ou la fille m’a menti effrontément. Je penche pour la deuxième option et je conseille à Myriam d’envisager des études d’arracheur de dents. Maintenant, si je ne suis pas content de Muriam à qui je m’adresse pour que son employeur, Club-Internet, soit au courant ? Personne apparemment, alors je me décide d’en parler à la ronde.
Pis il y en a d’autres qui pourraient certainement jouer à ce jeux du Menteur de Club-Internet et/ou associés. Je téléphone à leur prestataire de services local que j’ai connu lors de son intervention à domicile, où il a vérifié que les prises téléphoniques étaient pas rouillées (n’importe qui, mais ça fait un peu de blé aux entreprises locales); ils m’assurent ne pas avoir reçu de notification pour une nouvelle « expertise de la ligne ». J’appelle Club-Internet qui m’assure l’avoir transmise. Quelqu’un ment. Pourquoi je pense que c’est le mec de Club-Internet ? Bien sûr reste la possibilité que Club-Internet envoie les ordres de mission par pigeon voyageur 🙂

Le pire reste à dire. Sur le site de Club-Internet, rubrique « Suivi des interventions ADSL » je lis daté du 01/08/2006 : Votre demande à été traitée par nos techniciens.
Le service est rétabli, vous pouvez dès maintenant vérifier votre connexion.
D’abord le service aurait pu tout au plus être établi, la ligne n’ayant jamais été fonctionnelle. Puis je constate que la connexion ne fonctionne pas; le message est mensonger (quand il dit que le service est [ré]tabli) et ils n’ont rien fait pour savoir si la ligne est disponible. Ca reste à l’abonné de fournir le travail nécessaire.

J’ai appelé de suite pour signaler que ça ne marchait pas. Aucune trace de l’appel dans le « Suivi des interventions ADSL » de mon appel et de ma demande de s’en occuper. Par contre il y a trace de cet appel sur la facture du portable qui a servi pour. Ici aussi impossible de trouver quelqu’un de « responsable » pour savoir pourquoi il a fallu que j’appelle à nouveau 12 jours plus tard (sans nouvelles je commençais à me demander si Club-Internet n’avait pas mis la clé sous la porte) et que la personne qui m’a répondu m’a dit que c’était en cours de traitement. Ce n’est que le 15/08/2006 où l’on trouve mention d’une « relance de la demande », commentée : Le traitement effectué sur votre ligne haut débit n’a pas été concluant. Une nouvelle analyse vient d’être lancée. Ils ont dit qu’ils auraient des résultats après 10 jours. Je ne sais pas s’ils en ont, mais nous pas. La synchronisation ADSL est indisponible.

Je subodore que les difficultés sur la ligne ne viennent pas de Club-Internet, mais de France Télécom qui les loue aux FAI divers et variables. Je sais que Club-Internet s’est montré pour l’instant incapable de fournir le service pour lequel ils prélèvent déjà (avec une efficacité exemplaire) des sous.

Pourquoi il n’y aurait pas une procédure automatique pour condamner des tels comportements à des amendes à verser pour la promotion d’Internet (en partie) et pour le dédommagement des usagers qui se retrouvent sans téléphone et connexion ? C’est une idée à creuser et à proposer.

Mais je ne parle pas des amendes risibles face au chiffre d’affaires et aux bénéfices. Je parle d’amendes susceptibles de déstabiliser le prix des actions… Pour qu’elles soient efficaces.

Publicités

Google, books et indignation

Par un cheminrelativementcomplexe j’ai fini par atteindre le papier de Chronicle intitulé : « U. of California Will Provide Up to 3,000 Books a Day to Google for Scanning, Contract States« 

D’abord je jubile parce Google arrive à concrétiser le projet et j’espère que les responsables du projet Quaero passent un bien mauvais moment. Quoique ils n’ont pas de réel souci à se faire, quand une couillonnade publique est mise en place on ne recule pas et les impôts se transforment en subventions de façon régulière.

Puis je reste rêveur devant les cadences prévues : 600 à 3000 livres scannés par jour ! Belle performance si ils y arrivent et franchement je ne vois pas pourquoi pas.

Puis, j’aspire à pouvoir me télécharger quelques bouquins du domaine public, soit-il par le biais de Google plutôt que de Gutenberg, que je pille régulièrement.

Enfin je me marre avec l’indignation de ceux qui n’ayant pas bougé le petit doigt pour arriver à un résultat comparable s’indignent qu’après avoir fourni pepettes et huile de coude ils espéraient que Google ne demande rien en échange comme s’il s’agissait d’une organisation caritative.

Je viens de lire en diagonale le texte de l’accord [pdf] entre Google et les bibliothèques des 10 universités californiennes et il me semble qu’il n’y a aucun terme interdisant une autre numérisation du contenu que Google aura traité ! Ce qui met à la poubelle la plupart des objections quant à la disponibilité des oeuvres du domaine public aperçues par-ci par-là. Il y a une ligne que j’aurais sautée/mal comprise ?

RdV

Prévu que je rencontre tantôt LaRousse et le Petit Robert. Une soirée de dictions en l’air.
Curieux mix.

Blog Day 2006

blogday2006

Cinq blogs, hors frontières du lieu de résidence. De ceux que je lis régulièrement pour mon plaisir.

Canada : Anne Archet, qui m’a fait aimé les lesbiennes beaucoup plus qu’avant de la connaître. Avec plein de petits délices pour garder les neurones éveillés, dont le post 666 conduit vers un lien qui semble en sommeil :P.

Belgique : Philograph qui a bien choisi son jour pour faire du nombrilisme avec des jeux de langue qui ne sont même pas humides, mais qui font saliver, dont le post 666, qui encore une fois conduit vers un lien abandonné !

USA : Apophenia, de Zephoria, le genre de fille dont on tombe amoureux plus pour leurs neurones que pour leurs fesses. Si, si, on peut bander/mouiller du cerveau, si vous n’avez pas essayé encore ça vaut la peine.

USA : The J Curve, où les discussions semblent venir d’une autre planète, Steve serait un ET?

Argentine : Et pour finir avec une vraie ET, The Alieness, just an eclectic thinker 😉

mignonne

mignonne

basketball

David ne pourra pas dire que ce coup-ci les français se sont fait battre de justesse : 73-56 pour les grecs. Net.

Et je viens d’apprendre que « Greece has an unbroken string of victories against France in formal basketball tournaments since 1983.« 

Allez, à la prochaine 🙂

test, test

pour la rentrée, vu chez Joachim

Donc :

Pegase. J’aime bien ma description, donc je considère que le test est bon 😉