Christophe Barbier

En se faisant poudrer, Jean-Marie Le Pen me parle latin: « Timeo Danaos et dona ferentes » (Je crains les Grecs, même lorsqu’ils offrent des cadeaux). Cela, c’est pour Philippe de Villiers: en lui offrant de regrouper leurs candidatures et de partager les sièges aux législatives, le Breton ne cache pas qu’il tentait le coup du baiser qui tue avec le Vendéen.

Il y en a qui feraient mieux de revoir leurs humanités🙂
Quoique, vu le cauchemar qu’il nous raconte il a des excuses. Espérons que Le Pen sera trop fatigué pour 2007, même pour juin 2006 tant qu’on y est😉 Et que de Villiers trouvera l’amour de sa vie qui le détournera de la politique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :