slow food

J’ai toujours considéré l’expression « Slow Food » comme une plaisanterie avec les copains. Une plaisanterie signifiant des choses sérieuses, parce qu’elle est utiliser pour indiquer les journées où l’on commence à préparer à 7-8h du matin, on attaque l’apéro vers 11:30, on sort de table vers 17:30, uniquement pour finir les préparatifs du dîner1, qui traîne jusqu’à 1-2h, pour finir devant la collection des digestifs, avec les étuis à cigares et la crainte qu’on risque de se transformer en dragons si on exhale trop fort.

Je viens de me rendre compte qu’il y en a qui prennent l’affaire plus au sérieux que nous et depuis longtemps. Etonnant et agréablement surprenant.

Et en pensant au mouton long feu je me demande si je ne vais pas m’y coller aux recettes; j’en ai deux qui méritent d’être goûtées et que je n’ai pas vu récemment.

1. si vous n’avez jamais essayé cette recette, qui me rappelle ma grand-mère et ma mère réunies à la cuisine, faites vous plaisir dès ce week-end.

Publicités

sans paroles

Oubliez les paroles, écoutez la musique et regardez les images !
Ma préférence va clairement au rendu de Arooj Aftab, qui présente quelques autres morceaux sur son site.
Pas une seule note sur son blog par contre 😦